001-234-567-8910

5th Avenue Madson, NY758, USA

Get Update on our recent Gadgets & Tabs

lundi 1 août 2016

Un astéroïde contenant 600 kg d’or va prochainement percuter la terre.

Posted by   on Pinterest

C’est le dimanche 24 Aout 2016 à 8 h 45 précise que l’astéroïde « 2016 FK-69 » va entrer en contact avec notre planète.

Mais pas de panique, cette rencontre n’augure en rien un scénario catastrophe digne d’une grande production hollywoodienne. Les dimensions modestes du corps céleste ne présentent heureusement aucun danger pour notre planète et ses habitants.

C’est un lycéen en Bac Professionnel Cosmologie qui a découvert fortuitement, cet été, la présence de l’astéroïde lors d’un stage d’observation au télescope du pic du Midi.



Interrogé, Pierre Fougas, le directeur du Centre de Recherche Spatiale d’Etude des Corps Célestes (CRSE2C), se montre rassurant à ce sujet: « Cet astéroïde est semblable, par sa taille, aux milliers d’astéroïdes qui frappent chaque année la terre. En temps normal, cette collision passerait totalement inaperçue. Non, ce qui rend cette rencontre absolument inédite, c’est que cet astéroïde est composé quasi essentiellement d’or, ce qui explique sa densité importante pour une si petite taille».
En effet, une étude IRM à spectrographie fluctuante menée depuis l’observatoire de Muro Hawawa (Huawei), a révélé que l’astéroïde, d’une masse brute d’environ 700 kg, était composé à 87 % de métaux précieux. Plus précisément, son cœur est constitué de 609 kg d’or entouré d’une croûte de magnésio-carbone de 12 cm d’épaisseur.

 « Tel un bouclier protecteur, sa croûte métallocarbonique se consumera intégralement lors de sa rentrée dans l’atmosphère. Ce qui nous permettra de conserver intact la totalité du métal précieux contenu en son cœur» commente Pierre Fougas

Au-delà des caractéristiques métalliques exceptionnelles de l’astéroïde, il y a aussi sa forme qui demeure totalement inédite :

« Du fait de sa densité hors du commun (ndlr : l’or a une densité de 19,3 g/cm3), l’astéroïde a pris au cours de ses pérégrinations autour du soleil une forme quasi sphérique, ce qui le différencie des comètes difformes constituées essentiellement de glace et de poussières ».

Pierre Fougas nous montre à cet instant le globe terrestre qui orne son bureau pour illustrer ses propos :

« Pour vous donner une idée des dimensions de  l’astéroïde, il faut imaginer que celui-ci possède un diamètre de 40 cm quasi identique à celui de ce globe, soit approximativement la taille de deux ballons de football »

Le plus fascinant dans cette rencontre avec notre planète, c’est que les dernières prévisions, qui demandent toutefois encore à être affinées, donnent un point de chute situé sur le territoire français.
« Là aussi, c’est tout bonnement extraordinaire que cet astéroïde se retrouve en France. Pensez que notre planète est recouverte à 75 % par les océans. D’ordinaire, la majorité des astéroïdes qui nous frappent se perdent dans l’océan et lorsque, rarement, ils chutent sur la terre, c’est en général dans des contrées isolées et inaccessibles».

Et justement, ce sont toutes ces troublantes particularités qui inquiètent et mettent en alerte les pouvoirs publics.

Les autorités militaires ont pensé à un moment taire les coordonnées géographiques du point de rencontre mais il s’avère que celles-ci circulent déjà sur les réseaux sociaux.

« Nous préférons donc axer notre démarche sur la prévention plutôt que sur la répression » nous confie le colonel Hanard en charge de la mission de sécurisation des événements cosmologiques exceptionnels.

Aussi, face à l’affluence prévisible de nos concitoyens sur le lieu de chute qui aura lieu en pleine campagne, dans la combe « au bâtard », à quelques kilomètres de la ville de Vesoul (Haute-Saône) https://www.google.fr/maps/@47.574517,6.1461488,773m/data=!3m1!1e3 , les autorités ont d’ors et déjà prévu de mettre un dispositif de sécurisation de la zone sur le lieu de l’impact.

Les craintes sont multiples et prennent différentes formes selon les services concernés :

– Les scientifiques craignent que le météorite, qui peut facilement trouver place dans le coffre d’un véhicule léger, soit dérobé dès son arrivée sur terre par des individus peu prévenants et sans scrupules. Cela représenterait un véritable gâchis et de toute évidence une perte énorme pour la recherche scientifique.

– Les autorités militaires et le ministère de l’Intérieur, plus pragmatiques, craignent un mouvement de foule et une hystérie collective aux relents post-apocalyptiques sur les lieux de l’atterrissage.

– Enfin, et c’est sans doute le ministère le plus préoccupé, les service fiscaux redoutent que ce « trésor tombé du ciel » soit dérobé et non déclaré au fisc.
Au cours actuel des métaux précieux, ces 609 kg d’or pur représentent une valeur marchande de l’ordre de 18 millions d’euros.
L’idée d’une telle somme exemptée de tous prélèvements sociaux et fiscaux a de quoi, on le comprend, tourmenter tous les contrôleurs fiscaux du pays et à plus grande échelle, tout ceux de notre planète.

Source : http://www.scienceinfo.fr

Aucun commentaire:
Write commentaires

À Découvrir Aussi

loading...
Hey, we've just launched a new custom color Blogger template. You'll like it - https://t.co/quGl87I2PZ
Join Our Newsletter